vendredi 24 juin 2011

Instantané # Déménagement

Plus de 1700 bouquins. N'importe quoi.

11 commentaires:

ariana lamento a dit…

ha, ha!!! Tu peux pas SAVOIR le FILM que m'a fait mon mari quand j'ai déménagé mes bouquins de San Diego a l'Alabama... Mais j'avais reconstitué ma bibliothèque (je suis partie de France avec UN sac de sport en tout et pour tout...), et je n’étais pas prête a renoncer.

Yibus a dit…

Petite joueuse (ahahahahaha)...
14 déménagements et autant de rapatriements de livres chez les parents qui doivent en avoir au doigt mouillé quelque 11 000...

Attends, ce "cave" écrit sur tes cartons voudrait donc dire que les bouquins ne sont pas destinés à finir sur des étagères en bonne et due forme ?
Argh....

L'affreuse a dit…

ariana> nous partons avec une valise chacun... c'est un crève-coeur, mais je sais que je le retrouverai.

Yibus> Le n'importe quoi c'était aussi à cause de mon fichier word associant titre/auteur/ n° du carton, le tout classé par genre ou pays questionnant les affinités de chaque auteur, ce qui m'a pris un temps fou.

Exemple: est-ce que je mets Philip Roth dans la boîte "USA" ou dans la boîte "auteurs juifs/israéliens"? est-ce que je mets Henry Miller dans la boîte "Europe début XX" ou dans la boîte "USA"? est-ce que je mets le Satiricon dans la boîte "antiquité/moyen-âge" ou dans la boîte "adulte"?

Quant à la quantité, en fait, je crois que je suis un peu plus jeune que toi alors j'ai le temps de rattraper ton score -merveilleux cela étant.

Et sinon j'aimerais bien savoir où tu voudrais que je mette mes affaires?! En tout cas j'ai lus qu'a espérer qu'il n'y ait pas d'inondation chez ma mère dans les années à venir...

nathinphoenix a dit…

ah ben c'est sur un kindle ca prends moins de place ! bons cartons...

ariana lamento a dit…

ta mère aussi elle habite en bord de Seine?

Yibus a dit…

> L'affreuse ; marrant ton classement... Henry Miller, je le mets à côté d'Anaïs Nin (1m60 des bouquins de ces deux-là chez mes parents) et pis Philip Roth, je le mets à côté de Joseph Roth et on n'en parle plus.
Quant à l'âge, bouh, je me fais vieux, serait temps que je brûle ou donne tous ces bouquins (je ne garderai que les Pleïade, snob que je suis).

ariana lamento a dit…

d'ac avec Yib pour Anais Nin et Miller, tu peux aussi ouvrir la section Meshuggah pour les juifs inclassables. BTW, as-tu lu Portnoy's complaint? Un régal.

L'affreuse a dit…

Anaïs Nin côtoie certains Henry Miller dans la section "adulte" mais les autres Henry Miller sont chez les USA début XX.

J'ai hésité à mettre Philip Roth à côté d'Amos Oz ou Isaac Bashevis Singer mais c'était juste pour rire (j'ai des joies simples) et en fait il est dans la section "mes auteurs préférés américains" (à côté de Paul Auster, John Irving et pas loin de Henry Miller, qui ne peut pas se démultiplier, le pauvre)

Sinon, je n'ai pas de Pléiade et il vaut mieux car j'ai des rituels spéciaux avec mes livres.

Enfin, pour rassurer Yibus, en empilant mes boîtes jusqu'au plafond, ça tient dans ma chambre donc pas de cave, pas d'inondation ou de rats!

Et oui, Portnoy est terrible, mais de toute façon je suis rarement déçue.

Yibus a dit…

Dis, raconte tes rituels, ça m'intéresse (et sans doute l'Ariana d'en bas...).

L'affreuse a dit…

Ah bon?

eh bien d'abord j'écris beaucoup à l'intérieur des couvertures (notes, références de pages, mots clés, renvoi à d'autres auteurs), j'utilise également les pages blanches du début et de la fin pour faire mes listes de courses (en général: tomates, salade, parmesan, pâtes, vin, yaourt, dentifrice) ou note des idées intéressantes entendues à la radio, et je souligne de nombreux passages à l'intérieur. Par ailleurs, je lis dans le bain (accidents courants, noyades ou éclaboussures), en me brossant les dents (dégoulinures de dentifrice), j'emporte les livres dans mon sac et comme je n'utilise pas de marque-pages, si je ne suis pas en état de mémoriser le numéro de la page, je le fourre plié à l'envers (refermé mais ouvert?) dans mon sac ou sous mon oreiller.

Toutes ces mauvaises habitudes nécessitent des livres de petite taille (nécessité format réduit car mon sac à main est petit sinon c'est le cirque), à la couverture souple, peu onéreux (car je suis pauvre) et m'appartenant (puisque je les utilise, je ne peux pas emprunter en bibliothèque). Par ailleurs, je ne prête en aucun cas mes bouquins, ce qui fait bondir mon entourage à qui je fais des conseils sans prêter. (un jour pourtant, j'ai été obligée de prêter une série de BD car mise devant le fait accompli et il a fallu que je me résolve à découper les pages du début pour pas qu'autrui les lise; ces pages furent conservées dans une boîte de sous-vêtements et maintenant, je ne sais plus ce que j'en ai fait en déménageant, ce qui me ronge).

C'est grave?

Yibus a dit…

C'est excellent et très agréable à lire.