vendredi 7 janvier 2011

Pédiatrie vs gériatrie

Les urgences pédiatriques après les funérailles, ça requinque.

("je me dis des douleurs pour plus tard", Picasso devant Le déjeuner sur l'herbe de Manet)

Le service de pédiatrie en quelques mots: Super Picsou Géant n°161, perfusion, haricot pour vomir, maman tu vois pas que je suis malade, pleurs, râles, gémissement, salle de jeux, infirmier douteux, machine à café, Mickey Parade, eau glacée, interne fier de son savoir (alors il faut savoir, et que vous compreniez bien, qu'il vomit pour plusieurs raisons: petit un la douleur, petit deux l'irritation, petit trois...), mais maman laisse-moi, maman reste, gémissements, infirmière revêche mais marrante, enfant exaspérant, enfant vraiment très exaspérant, pleurnichant et crachant du sang, câlin. Partir et le laisser tout seul.

Le service de gériatrie en quelques mots: râles, gémissements, dents dans un verre, poignets attachés, tuyaux dans le nez, pleurs, quelques rires, internes adolescents, odeur de sueur rance mêlée d'urine, matelas d'eau pour éviter les escarres, pleurs, masques à oxygène, câlins, baisers mouillés de larmes, infirmière lucide (on peut vous appeler dans la nuit s'il se passe quelque chose? et bon courage), interne idiot (madame? MADAME? vous savez quel jour on est?), yeux vitreux, et pour finir doucement, un médecin qui parle de morphine. Partir et la laisser toute seule.


3 commentaires:

Tifenn a dit…

Wow.
Et un câlin pour la maman!

P. a dit…

En fait j'ai un peu de problèmes avec les contacts physiques et les câlins en particulier, mais merci.

Tifenn a dit…

T'inquiètes pas. C'est de loin :-). Et moi aussi sinon.