vendredi 26 août 2011

Comme à la télé #2 (version "Envoyé Spécial")

Un truc qui me chiffonne, c'est l'âge avancé de certaines personnes qui travaillent encore, notamment dans des supermarchés: il y en a qui ont au moins cent-dix ans.
On les voit à la caisse, au rangement des fruits et légumes ou alors pire, plantés debout des heures à la porte, leur rôle consistant à dire "bonjour, heureux de vous voir ici" ou "au revoir, merci d'être venu".



Quand tu t'inscris au sport, on te demande à quelle race tu appartiens. Comme y avait pas la race arabe pour Mario* et qu'on trouve que les races ça donne un genre chien, on n'a pas coché.

Payer 120$ une consultation médicale où tu ne vois qu'une infirmière, avec tout le respect que j'ai pour les infirmières, ça m'a paru étrange. De même que la maladie, inconnue en France (l'influenza! on dirait le nom d'une danse collé-serré!).

Dans ce pays, il y a des tremblements de terre, des ouragans et des tempêtes.

A la fin de Friends, il y a une coupure de pub et après la pub, il y a le générique de fin.

On peut boire de la bière qui porte le nom d'un héros de la guerre d'Indépendance. Du coup, je me prends à rêver d'une bière Robespierre. (et là, par acquis de conscience, je demande à Google, et figurez-vous que ça existe!)


Il y a aussi que toutes les personnes que j'ai vu faire le ménage (magasins, salle de sport, rue) étaient noires. J'en ai peut-être été davantage frappée du fait que je vis dans une ville où il n'y a pas de noirs: ici les gens sont très blancs (jusqu'aux cheveux) et portent des chaussures bateau, pour vous donner une idée. Sans vilain jeu de mot, c'est un peu le Cap Nègre des Bush.

Croyez-le ou non, les papillons volent super bizarrement. Ils battent des ailes trop vite, en fait.


11 commentaires:

Tifenn a dit…

Tu pourrais lire les polars de Dennis Lehane qui se passent tous à Boston (je suis très forte pour prêcher le faux et.)
Comme ça, si tu croises Bubba, tu sauras qu'il y a encore plus affreux que toi. (Que, soit dit en passant, j'adore).

Agnès a dit…

en attendant, patience avec l'ouragan... (oui, souvent, hors de France, on bosse plus longtemps...)

ariana lamento a dit…

t'inquiète pas, les infirmières elles sont super calées ici, en France aussi, mais ici, les médecins leur font + confiance et délèguent +.

Cécile a dit…

Boston? Take care!

L'affreuse a dit…

tifenn> merci, j'y penserai pour notre première commande de survie.

Agnès> on se prépare gentiment, les enfants sont ravis...

Ariana> je me doute, et c'est tant mieux (j'espère qu'ils délèguent aussi du salaire)

Cécile> pas exactement Boston, mais on fera attention quand même!

ariana lamento a dit…

ben non, justement.

lapuce a dit…

La Sam Adams, "summer quelque chose", j'adore!
Et j'aime lire tes premiers moments "là-bas"!

L'affreuse a dit…

ariana> oué je me doute

lapuce> merci! pas encore essayé la summer... et moi j'ai aimé me préparer en lisant tes impressions!

Yibus a dit…

Et la blue Moon, excellente (méthode de préparation à la Belge).
Sinon, on a manqué Irene et le tremblement de terre à Washington, ce qui démontre quand même un grand n'importe quoi de la part du temps.

philachev a dit…

ils doivent mourir plus tôt, alors, les papillons...

Elisabeth a dit…

Ici, ce sont les latinos qui se tapent les boulots peu qualifiés.
Je dis souvent que le Mexique est la chambre de bonne des Etats-Unis :-/