jeudi 19 mai 2011

Fuyez, mes dames

"Chères dames", écrit Christine de Pisan, songez toujours que les hommes vous accusent de frivolité et de faiblesse, mais qu'ils déploient les efforts les plus prodigieux pour vous emprisonner dans leurs rets. "Fuyez, fuyez, mes dames", devant les prétentions amoureuses démesurées et insensées des hommes; car en définitive, ce sera toujours à vous de payer l'addition.


Extrait peut-être pas hors sujet du chapitre consacré à Christine de Pisan (1365-1430), dans Les femmes qui écrivent vivent dangereusement de Laure Adler et Stefan Bollmann.


8 commentaires:

Tifenn a dit…

Ah ah ah...jaune.
Triste hein.

L'affreuse a dit…

Oué... Si j'étais vulgaire (ce que je suis, en vrai), je dirais: "ça fait mal au cul quand même."

Yibus a dit…

Comme c'est juste !

Tifenn a dit…

Oh y a pire comme expression d'etonnement avec le mot cul! :-). Je suis d'accord avec toi.

ariana lamento a dit…

moi j'aime l'expression: ça m'troue le cul. Je la dis peu a haute voix, je dois dire, mais souvent dans me tète. Tous les jours, en fait, j'aurais l’occasion...

nathinphoenix a dit…

Chers sieurs... fuyez fuyez... les femmes vous accuseront a jamais de leur tendre des pieges et de les reduire en esclavage, mais n'accepterons jamais de vous voir autrement qu'en enfants qu'elles materneront en pleurant... et en se plaignant...

Ce n'est pas une generalisation... quoique.
Sympa la citation. Bises de Nath

L'affreuse a dit…

C'est vrai que "ça me troue le cul" n'est pas facile à caser en société. Moi-même, je ne m'y risquerais pas.

nath> tu es dure, mais je suis assez d'accord... ceci dit, les hommes ont quand même de gros gros problèmes à régler, je ne sais pas si ça relève de la psychiatrie ou du bon sens, mais y a du level, quand même.

nathinphoenix a dit…

Ca releve de l'education ma chere ! Oui je sais que je suis dure mais je me dois d'etre douce dans mon metier alors... je me venge !!!!!!!!!!!!!